11 mai : des parents d’élèves mobilisés contre la loi Blanquer à Lormont (France Bleu)

Des parents d’élèves mobilisés contre la loi Blanquer à Lormont

Mercredi 8 mai 2019 à 20:10 – Par Stéphanie Brossard, France Bleu Gironde

Dans la foulée de la journée nationale de grève dans la Fonction Publique ce 9 mai, à laquelle sont invités à se joindre les enseignants, les parents d’élèves d’écoles de Lormont Cenon et Floirac, appellent à une opération « écoles mortes » contre la loi Blanquer vendredi.

A l’école Condorcet de Lormont, classée en REP+, la mobilisation a débuté le 5 avril. Un mois que des mamans s’interrogent, qu’elles décortiquent le projet de loi du ministre de l’Education, qu’elles tractent, déploient des banderoles pour inciter d’autres parents à les rejoindre, et occupent l’établissement également parfois.

Car ce projet n’est pas ficelé comme il le faudrait, pour Jessica, la déléguée des parents d’élèves de Condorcet. Elle prend un exemple : la volonté d’étendre le dédoublement des classes, aux grandes sections de maternelle, dans les quartiers défavorisés. « Belle intention. Mais vous allez construire combien de classes durant les vacances cet été ? Puisque le ministre veut aller vite. Parce qu’ici, impossible de pousser les murs ! On a déjà une classe en contreplaqué depuis 4 ans ! » Elle craint un cadre d’apprentissage dégradé et une difficulté également à trouver les enseignants supplémentaires. Comme Aurore, une autre maman de deux petites filles : « Où vont-ils trouver les professionnels adéquats ? On nous parle de contractuels. Formés comment ? Quand ? Ce sont des gens qui vont être envoyés au casse-pipe ! Et nos enfants dans tout ça ? »
↕École de la confiance ?

Des recrutements qui interrogent déjà, Jean-Michel, qui a la double casquette, à la fois prof’ dans le secondaire et papa de trois enfants, à Cenon. « J’ai un collègue du collectif « ensemble pour l’Education 33 » qui me racontait qu’il a une collègue qui était caissière le vendredi, et qui s’est retrouvé devant une classe le lundi suivant, parce qu’elle avait le niveau universitaire qui lui permettait d’être enseignante. Mais un enseignant doit être formé avant de se retrouver face aux élèves ! » Comment croire dans ces conditions, dit-il, à une « école de la confiance » telle qu’a baptisé sa réforme, le ministre de l’Education.
Journée « écoles mortes »

Au-delà de la journée du 9 mai, le collectif de parents et d’enseignants de Lormont, Floirac et Cenon, appellent à une journée « école morte » ce vendredi pour s’opposer à la loi Blanquer. Les villes de Cenon et Lormont ont voté une motion en conseil municipal pour s’opposer à cette loi actuellement débattue au Parlement. Les deux maires PS s’inquiètent en particulier, du sort des directeurs d’école, véritables maillons de proximité, qui pourrait être fragilisés voire disparaître avec la création d’EPSF, les « établissements de savoirs fondamentaux », destinés à rapprocher primaire et collège.

https://www.francebleu.fr/infos/education/des-parents-d-eleves-mobilises-contre-la-loi-blanquer-a-lormont-1557338787